Le parquet fédéral a confirmé que M. Akrich a été transféré mardi. Le Moniteur belge avait cependant publié au début de l'année que sa nationalité belge lui était retirée. Cette déchéance faisait suite à sa condamnation par défaut en 2015 à cinq ans de prison pour son appartenance au groupe Sharia4Belgium.

"J'avais fait opposition à cette condamnation et comme il n'y a pas de jugement pénal définitif, la déchéance de nationalité a été suspendue", explique l'avocat de Fouad Akrich, qui a aussi la nationalité marocaine. Me Walter Damen a pu voir son client jeudi. "Il a été interrogé et son dossier en appel pourra commencer début 2021."

Fouad Akrich faisait partie de Sharia4Belgium et était parti en 2012 en Syrie. Il a été interpellé en Turquie il y a près d'un an, avec sa femme néerlandaise et ses trois enfants. Ceux-ci se trouvent encore dans un centre de retour, dans l'attente de leur transfert vers les Pays-Bas.