Le jeune Gantois de 18 ans qui avait été placé sous mandat d'arrêt après avoir appelé à l'émeute sur les réseaux sociaux afin de protester contre les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus a été libéré mercredi sous conditions par la chambre du conseil de Gand. Le parquet de Flandre orientale a décidé de ne pas aller en appel de la décision. L'intéressé avait été interpellé jeudi soir. La police avait ouvert une enquête après l'apparition sur les réseaux sociaux d'appels à l'émeute contre les mesures prises contre la pandémie de coronavirus. Le parquet avait décidé de déférer le suspect devant un juge d'instruction et ce dernier l'a placé sous mandat d'arrêt.

Le parquet explique qu'il continuera à prendre des mesures strictes contre quiconque appelle à la violence ou au vandalisme, et contre les personnes qui partagent des appels et appellent également à la violence. Les contrevenants encourent des peines de prison allant de six mois à trois ans.