La condamnation des membres d’une bande anversoise provoque une bagarre dans la salle d’audience.

Fameux rififi, mercredi, devant le tribunal correctionnel d’Anvers, après la condamnation de jeunes membres d’une bande urbaine. Une bagarre a éclaté dans la salle d’audience, remplie de membres des familles des prévenus.

Juges et greffier fuient la violence

Le principal d’entre eux, Dylan V.A., qui comparaissait détenu, a refusé d’être menotté après le jugement. Il a provoqué la police jusqu’à ce qu’une bagarre éclate entre les différents protagonistes. Les esprits se sont également échauffés dans la partie publique de la salle d’audience. La police a tenté de faire évacuer la salle tandis que les juges, le procureur et le greffier se mettaient à l’abri.

À la suite de l’incident, un procès-verbal a été dressé et les forces de l’ordre sont restées dans le prétoire, au cas où les familles des prévenus auraient cherché à y revenir.

Sur le strict plan judiciaire, le tribunal a condamné le meneur de la bande, Dylan V.A., 19 ans, à 14 ans de prison. Il devra se tenir à la disposition du tribunal de l’application des peines (TAP) pendant 15 ans. Six autres prévenus ont été condamnés à des peines comprises entre 4 et 12 ans de prison.

Tout ce beau monde était poursuivi pour une série de faits de violence et d’attaques commises à Anvers, Boom et Stabroek. Le crime le plus lourd consistait en une tentative d’assassinat sur un jeune homme, qui a été torturé pendant plusieurs heures.

Le 29 octobre 2018, des membres de la bande s’étaient introduits, à Boom, dans l’appartement d’un ancien membre, I.J., que ses ex-copains entendaient corriger parce qu’il les avait "trahis". Leur victime a été séquestrée pendant dix heures, pendant lesquelles elle a été battue avec divers objets et torturée. Le jeune homme, malgré ses graves blessures, avait in fine réussi à s’échapper.

La bande a également été impliquée dans des home invasions violentes, dans des agressions commises notamment dans le prémétro anversois, dans des attaques contre des magasins, etc.

C’est en février 2019 que la police d’Anvers était parvenue à démanteler cette bande de jeunes. Neuf suspects avaient été arrêtés par un juge d’instruction ou placés en IPPJ par un juge de la jeunesse.

Une "bande qui entend, voit et se tait"

D’après les enquêteurs, "les membres se qualifiaient de bande qui entend, voit et se tait. Tous ceux qui voulaient en faire partie devaient être prêts à perpétrer des faits graves et à recevoir des coups".

Au procès, le ministère public avait requis 14 ans de prison pour Dylan V.A. et son comparse Edwin M., 26 ans. Ces deux-là étaient le plus souvent accompagnés de Virginia D.W. (19 ans), Tufik M. (38), Xena B. (20), Ellen C. (20) et Michael H.