C'est une décision rare qui a été prise ce mardi par la cour d'assises de Bruxelles. Le procès pour meurtre de Tarek Ladhari, qui a débuté ce lundi, sera suspendu mercredi en fin d'après-midi pour reprendre le lundi 21 octobre.

 

Malades ou indisponibles

Lundi, défense et partie civile avaient demandé un report du procès car la juge d'instruction, quatre policiers et un psy qui a examiné l'accusé, ne pouvaient venir témoigner pour cause de maladie, de congé ou d'indisponibilité professionnelle.

La cour d'assises n'a pas reporté le procès. Elle a décidé de le poursuivre avec l'interrogatoire de l'accusé et l'audition de quelques témoins des faits mardi. Mercredi, quelques experts seront entendus.

Le procès sera alors suspendu jusqu'au lundi 21 octobre, date à laquelle seront convoqués la juge et les policiers indisponibles. Le psy viendra le 22 octobre. Réquisitoire et plaidoiries sont attendus le 23 octobre.