Une quadragénaire habitante d'Aywaille a été condamnée vendredi à une peine de travail de 100 heures par le tribunal correctionnel de Liège. Après sa séparation, cette dame avait refusé de présenter sa fille à son père et avait pris la fuite à l'étranger pour éviter des décisions de justice défavorables. La prévenue n'avait pas accepté les décisions de justice prononcées à l'issue de la séparation et fixant les modalités de la garde de l'enfant né en 2012. Elle avait volontairement décidé de cacher sa fille à son père.

Déjà condamnée en 2014, la prévenue avait pris la fuite en Allemagne, où elle se trouvait fortement influencée par sa propre mère, la grand-mère de l'enfant.

Outre le départ organisé à l'étranger pour fuir les décisions judiciaires belges, la prévenue avait prétendu à des faits de mœurs commis par le père de l'enfant. Un médecin, sanctionné depuis, avait rédigé un faux certificat médical dans ce contexte. La prévenue avait été arrêtée en Allemagne après plusieurs années de procédure.

L'enfant avait été confronté à une maltraitance psychologique de sa mère. Le père a depuis obtenu l'hébergement principal de l'enfant. La situation s'était apaisée entre les parents mais la grand-mère de l'enfant a récemment fait son retour dans l'entourage immédiat de la prévenue et il existe un risque de récidive.

Le tribunal a condamné la prévenue à une peine de travail de 100 heures.