Belgique

La 70e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, vendredi, les six prévenus d'un dossier de terrorisme concernant les filières somalienne et syrienne. Il a prononcé des peines de trois à dix ans de prison, dont certaines assorties d'un sursis. Hamza B., Harris C.-C., Abdelfattah A., Younnes H.A., Kamal A. et Sami L. étaient prévenus d'avoir rejoint ou tenté de rejoindre des groupes terroristes en Somalie et en Syrie entre 2011 et 2013. Le juge Pierre Hendrickx a prononcé une peine de dix ans de prison à l'encontre de Sami L., lequel faisait défaut. Cet homme avait déjà été condamné pour des faits de terrorisme par la justice belge. Selon l'enquête, il serait décédé en Irak.

Le juge a également prononcé des peines de cinq ans de prison ferme à l'encontre des prévenus Kamal A. et Younnes H.A., lesquels faisaient défaut également. L'un d'eux, Kamal A., se trouverait en Syrie selon l'enquête.

Le juge a encore prononcé une peine de quatre ans de prison avec sursis pour Harris C.-C., condamné pour avoir rejoint des milices terroristes en Syrie mais acquitté d'avoir tenté d'intégrer d'autres groupes terroristes en Somalie.

Le tribunal a condamné également Abdelfattah A. à quatre ans de prison avec sursis pour ce qui excède quarante mois, et Hamza B. à une peine de trois ans de prison avec sursis simple, après avoir fortement réduit la période infractionnelle le concernant.

Dans ce dossier, le principal prévenu, Sami L., avait déjà été condamné par la justice belge pour sa tentative de rejoindre les milices Al-Shabab, qualifiées terroristes, en août 2011.

Il avait été arrêté au Kenya alors qu'il allait passer la frontière vers la Somalie où sont basées les milices Al-Shabab.

En juin 2013, Sami L. avait donc écopé de trois ans de prison avec sursis par la cour d'appel de Bruxelles pour ces faits.

Libéré, il s'était ensuite rendu en Irak où il serait décédé selon l'enquête.

Le prévenu Kamal A., lui, se trouverait en Syrie selon l'enquête, où il avait rejoint des combattants djihadistes.

Enfin, le prévenu Harris C.-C., un ancien militaire belge, avait lui aussi rejoint des groupes terroristes en Syrie. Ce jeune homme de 25 ans avait dû être amputé des deux jambes après avoir été blessé lors de bombardements dans ce pays en 2013.