Le front commun syndical de la police a décidé dimanche de reporter "par respect" ses actions annoncées initialement le 12 décembre, jour des funérailles de la reine Fabiola. L'action de protestation se déroulera finalement le 16 décembre, le lendemain de la grève nationale, annoncent le SLFP Police, le SNPS, la CSC Police et la CGSP dans un communiqué. L'action "contrôles pointilleux" aura lieu entre 07h00 et 08h30, soit durant l'heure de pointe du matin, sur tous les axes de mobilité. "Nous entendons par 'axe de mobilité' aussi bien les nationales, les autoroutes, les voies de chemin de fer, les aéroports, que les ports", rappelle le SLFP-Police dimanche. "Il est possible que ces contrôles pointilleux provoquent des files et le mécontentement des usagers ... mais nous ne faisons que notre job dans le cadre de leur sécurité au péril de notre intégrité physique."

Parallèlement, des actions seront aussi organisées devant les sièges des partis de la majorité.

Par ailleurs, les syndicats annoncent une nouvelle opération "Semaine sans amende" entre le 25 décembre et le 1er janvier.

Le front commun syndical estime ne pas encore avoir été entendu concernant le régime de pensions du personnel de police. Il proteste depuis plusieurs mois contre la suppression du droit des agents qui faisaient partie de l'ex-gendarmerie à accéder à la prépension entre 54 et 58 ans, conséquence d'un arrêt de la Cour constitutionnelle.