L'armée belge s'apprête, pour faire des économies, à retirer du service l'un de ses avions de transport, un Mystère 20 âgé de 41 ans à bout de potentiel, a-t-on appris lundi de sources militaires. Cet appareil en service au sein du 15ème wing de transport de la composante Air est rentré dimanche au bercail d'une mission de deux jours en Jordanie.

"C'était la dernière fois qu'il faisait une escale nocturne à l'étranger", a confié un des membres d'équipage à l'agence BELGA, alors que le sort de cet avion, immatriculé CM-01, est encore incertain.

Ce Mystère 20E, un produit de l'avionneur français Dassault, doit en effet subir un grand entretien (un "D-check" en jargon aéronautique). Mais celui-ci s'avère trop coûteux au regard de l'âge de l'appareil - il a été réceptionné le 26 mars 1973 et compte donc plus de 41 ans de service, même s'il a subi, tout comme son jumeau, le CM-02, une modernisation en 2004, avec l'installation d'une avionique plus moderne et de réacteurs plus performants et moins gourmands en carburant.

Dans l'attente d'une décision sur son sort, le Mystère sera stocké dans un hangar de l'aéroport militaire à Melsbroek. Difficilement vendable en raison de son âge, il pourrait servir de réserve de pièces de rechange pour son jumeau, qui doit revenir prochainement d'un D-check à Bâle (Suisse), selon des sources concordantes.

La Défense, touchée comme les autres départements fédéraux par les économies décidées par le gouvernement Michel 1er, a annoncé le mois dernier que la flotte de ses avions "blancs" (réservés au transport de passagers) - un Airbus A321, quatre Embraer, deux Mystère 20 et un Falcon 900 - connaîtrait l'an prochain une réduction de son plan de vol de quelque 40%.

Photo d'illustration.