La perspective de voir un Olivier s’implanter à la Région wallonne fait grincer des dents au sein du monde patronal Hier, alors qu’il présentait une "photographie" des entreprises actives dans le sud du pays (1), Vincent Reuter, administrateur-délégué de l’Union wallonne des entreprises (UWE), n’a ainsi pas pris de gants pour afficher son scepticisme et ses critiques à l’égard de l’un des trois partenaires de la probable future coalition régionale. Le maillon faible ? Ecolo.

"Par rapport à nos revendications, liées à la nécessité de soutenir le développement économique et social en Wallonie, nous avons examiné les programmes des trois partis (NdlR : PS, CDH et Ecolo). Et il y a clairement un problème", a confié M. Reuter. Mais encore ? "Le programme d’Ecolo ne nous rassure pas. S’il était intégralement mis en œuvre, on pourrait notamment se poser de sérieuses questions sur l’avenir de l’industrie wallonne. Par ailleurs, à la différence des deux autres partis, on trouve relativement peu de chose dans le programme strictement économique d’Ecolo", détaille l’administrateur-délégué de l’UWE (organisation qui, pour rappel, représente 6 000 membres et 19 fédérations sectorielles).

Mettant un (petit) bémol à ses propos, Didier Paquot, directeur du Département économique à l’UWE, estime que le programme des écologistes contient des mesures "intéressantes" (soutien à la "filière verte", isolation des habitations, etc). "Mais tout est dans la manière d’agir", ajoute-t-il.

Par ailleurs, tant M. Reuter que M. Paquot sont sceptiques quant à l’opportunité de créer un sixième Pôle de compétitivité dédié au développement durable (volonté d’Ecolo). Pour eux, il ne faudrait pas "dévoyer" cet outil du Plan Marshall en créant des "mini-pôles" n’ayant pas une taille critique suffisante et risquant de détourner des moyens budgétaires (limités) des autres pôles. "A un horizon de quatre ou cinq ans, pourquoi pas créer un tel pôle. Mais il faut partir d’un outil plus réaliste comme les clusters (NdlR : regroupement de quelques entreprises)."

(1) Lire nos informations en page 28.