Voyage de retour quelque peu chahuté pour Philippe. Son avion, un Airbus A321, a quitté le Japon samedi matin vers 10h15 (heure locale), clôturant la visite d'Etat du Roi. Il devait atterrir environ quatre heures trente plus tard à Oulan-Bator, la capitale de la Mongolie, pour une première escale. Mais juste avant de se poser, l'avion gouvernemental a brusquement remis les gaz et a dévié sa trajectoire vers la Chine, direction l'aéroport de Hohhot, la capitale de la province chinoise de Mongolie intérieure.

Les vents violents qui soufflaient sur Oulan-Bator rendaient l'atterrissage trop dangereux. Le Roi et sa délégation étaient censés arriver à Bruxelles (aéroport militaire de Melsbroek) vers 20h30, ce samedi soir. Dans le meilleur des cas, ils auront 7 heures de retard. Il faudra notamment voir si le pilote et son co-pilote auront l'autorisation de terminer le vol (le nombre d'heures prestées en une fois est limité à 14h) ou s'ils devront être remplacés.