Une brochure d'action globale, à destination des victimes d'abus sexuels, intitulée "Une souffrance cachée - Pour une approche globale des abus sexuels dans l'Eglise", a été rendue publique par l'Eglise de Belgique, lundi au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

"En publiant ce document, les évêques et les supérieurs majeurs de Belgique veulent rompre le silence qui a régné autour des abus. En tant que responsables dans l'Eglise, nous voulons opter résolument en faveur de la reconnaissance et de la réparation des souffrances occasionnées aux victimes", a détaillé Mgr Johan Bonny, évêque référendaire néerlandophone.

Rédigée en collaboration avec des professeurs d'université, la brochure pose des jalons en vue du traitement et de la prévention des abus sexuels. Elle dispense également des conseils concrets pour les victimes dans leurs démarches judiciaires.

Dix points de contact locaux, dans lesquels la brochure est disponible, sont opérationnels: un par diocèse, un autre pour les congrégations et ordres religieux francophones et un pour les congrégations et ordres religieux néerlandophones.

"Le premier Dieu, c'est la justice de notre pays", a déclaré Mgr Guy Harpigny, évêque référendaire francophone, qui a reconnu que l'Eglise s'était montrée trop prudente lorsque les scandales d'abus sexuels ont éclaté.

Une Commission interdiocésaine pour la protection des enfants et des jeunes, composée d'experts académiques de diverses disciplines, ainsi que de victimes d'abus, verra le jour le 1er juillet 2012.

Selon Mgr Harpigny, cette Commission aidera les points de contact à affronter d'éventuelles nouvelles questions que poseraient les victimes dans leurs démarches, afin de prendre ensuite les mesures adéquates en leur faveur. Des informations complémentaires sont disponibles sur le site internet http://www.abusdansleglise.be, qui a été mis en ligne jeudi matin.