Le concours pour les kinés francophones aura bien lieu le 30 octobre. Toutefois, ceux qui ne réussiront pas à décrocher un numéro INAMI lors de cet examen pourraient, malgré tout, exercer comme indépendant grâce à une éventuelle prolongation de leur numéro provisoire obtenu à la fin de leurs études et qui, normalement, doit expirer le 31 décembre prochain.

La problématique du concours de sélection des kinésithérapeutes a été examinée par le gouvernement vendredi. Celui-ci a chargé un groupe de travail inter-cabinets de se pencher sur la question.

Dans la soirée, on a appris que le gouvernement avait décidé d'entamer une réflexion sur l'opportunité d'organiser un tel examen à l'avenir compte tenu de l'avis unanime de la Commission de planification du 18 mai 2010, suggérant la suppression de cet examen.

Toutefois, en attendant, et en fonction de l'état d'avancement de cette réflexion, le gouvernement a également décidé que les numéros INAMI provisoires seraient éventuellement prolongés par la ministre de la Santé publique au-delà du 31 décembre 2010.

Les quotas 2010 en kinésithérapie permettent à 701 kinésithérapeutes diplômés - 409 néerlandophones et 293 francophones - d'attester les prestations de la nomenclature INAMI en cabinet privé. Les kinésithérapeutes diplômés qui souhaitent attester ces prestations reçoivent - dans l'attente du concours de sélection - un numéro INAMI provisoire valable jusqu'au 31 décembre 2010.

Le nombre de kinésithérapeutes inscrits au concours est respectivement de 252 néerlandophones et 392 francophones.

Il n'y a donc pas de problème pour les néerlandophones mais un concours devra être organisé pour les francophones. Le Conseil des ministres a pris acte de cette situation et le concours pour les candidats francophones aura donc bien lieu le 30 octobre prochain.