L'expulsion d'un jeune Afghan vers son pays d'origine, qui devait avoir lieu mardi, a été suspendue puisqu'il a introduit in extremis une nouvelle demande d'asile, a indiqué mardi son avocate Mieke Byttebier. Son client, âgé de 28 ans, a toutefois reçu un nouvel ordre de quitter le territoire belge et son expulsion est prévue le 28 janvier prochain. Selon son avocate, le jeune homme afghan est isolé et se trouve en Belgique depuis sept ans. Il est détenu en centre fermé depuis le 22 septembre. L'annonce de son expulsion, initialement prévue mardi, avait suscité plusieurs réactions politiques.