Les faits se passent sous terre, à Anvers. Les cambrioleurs, en fuite, ont également creusé deux tunnels, de plusieurs mètres de long...

Deux tunnels autocreusés, l'emprunt des égouts pour accéder à la salle des coffres et des voleurs toujours en fuite : le casse dont a été victime une succursale BNP Paribas Fortis à Anvers ce week-end a tout d'un scénario de film ou d'un épisode de Casa De Papel. On parle de canalisations étroites (40 centimètres de diamètre pour la plus fine d'entre elles), dont l'utilisation représentait un risque réel pour les malfrats. Sans compter que s'engager dans une conduite d'égout n'est pas sans risque : "Quand il commence à pleuvoir, l'eau de pluie pénètre dans les égouts et ils peuvent se remplir très rapidement, ce qui peut entraîner la noyade si vous y êtes", déclare Els Liekens, ingénieur chez Aquafin, à nos confrères d'Het Laatste Nieuws.


Le butin des cambrioleurs n'est à ce stade pas clair : les clients impactés par le vol sont convoqués dans l'agence ce matin-même...