Le Bureau de l'UF (UF), qui regroupe les représentants MR-LB, MR-FDF, PS et CDH de la périphérie, a publié un communiqué mardi dans lequel il s'indigne des derniers propos du ministre flamand N-VA, Geert Bourgeois, devant le Parlement flamand.

M. Bourgeois a signé lundi un arrêté ministériel de non nomination des bourgmestres francophones de Linkebeek, Crainhem et Wezembeek-Oppem et demande aux conseils communaux de présenter un "candidat acceptable" pour la Flandre, rappelle l'UF. Et d'ajouter que le ministre "considère donc les recommandations du Conseil de l'Europe à ce sujet avec un total mépris".

"Après l'épisode du contrôle pédagogique des écoles francophones de la périphérie, revendiqué par le gouvernement flamand, cette nouvelle provocation, approuvée par l'ensemble du gouvernement flamand, est ressentie comme une nouvelle gifle par les francophones qui dénoncent la manœuvre N-VA au moment où Jean-Luc Dehaene s'apprête à faire une déclaration sur le dossier BHV", ajoute encore l'UF.

Le Bureau de l'Union demande dès lors à ses représentants de rester fermes et unis dans la défense des intérêts des francophones de la périphérie et réinsiste sur ses deux principales revendications à savoir l'élargissement de Bruxelles à la large périphérie bruxelloise et la ratification de la Convention-cadre sur la protection des minorités.