L’an dernier, la Foire des musulmans, première du nom, avait rassemblé plus de 20 000 visiteurs, à Bruxelles.

On se rappellera que le député Denis Ducarme (MR) avait émis de nettes réserves sur la présence de certains orateurs qu’il présentait comme "les promoteurs de certains attentats-suicides" .

Les rencontres avaient quand même eu lieu et si la présence de certains invités comme Tariq Ramadan a fait tiquer plus d’un observateur, il y avait eu sur un plan global d’utiles mises au point plaidant plutôt pour un islam occidental ouvert et responsable.

Près de 90 exposants avaient pris part à la Foire dans des domaines aussi divers que la cuisine, la littérature, le tourisme ou encore la création vestimentaire et, contrairement à ce qu’on pouvait penser, cette approche avait aussi amené pas mal de non-adeptes de l’islam à Tour & Taxis.

Bref, les organisateurs étaient comblés et ça les amène à remettre cela, du 25 au 28 octobre prochain, toujours à Tour & Taxis.

Aux manettes de la manifestation, on retrouve Gedis, le Groupe Edition Diffusion Service, un spécialiste français de l’organisation d’événements tels des foires commerciales mais aussi éditeur et diffuseur de livres et de conférences en lien avec la culture arabo-musulmane. II travaille en partenariat avec la Ligue des Musulmans de Belgique qui promeut "une identité belge musulmane axée sur la fidélité aux enseignements de l’islam mais aussi sur la participation citoyenne" . Elle a pignon sur rue à Bruxelles, Gand, Anvers, Liège et Verviers et y développe des partenariats avec des acteurs publics et privés pour une société qui se veut intégratrice et riche de sa diversité. "Cette fois, expliquent les organisateurs, il y aura plus de 150 exposants sur 12 000 m², avec toujours un espace de conférences et rencontres sur le thème : "Etre Musulman aujourd’hui…" Une éthique, des défis." " Cette année, nous souhaitons coller encore plus à la diversité du public et à ses questionnements , poursuit Karim Azzouzi qui préside la Ligue des Musulmans de Belgique. Le nombre de visiteurs non-musulmans en 2012 nous a incités à prévoir un stand informatif et ludique où les visiteurs pourront trouver des réponses à leurs questions sur l’islam."

Karim Azzouzi insiste aussi sur le choix de la thématique : "Certains nous craignent parce qu’ils ne nous connaissent pas. Nous voulons mettre au cœur de la réflexion la contribution des musulmans sur des enjeux de société comme l’économie, l’environnement, la lutte contre la pauvreté, le dialogue interconvictionnel, etc. Diverses rencontres porteront sur nos défis communs, dans une perspective d’ouverture et de dialogue. Elles présenteront les points de vue de penseurs musulmans, ainsi que des avis de spécialistes du monde académique et de la société civile."

Avec encore des personnalités disons controversées ? "La liste des intervenants est en cours de finalisation, mais ce sera une fenêtre ouverte sur les musulmans de Belgique et leur diversité !"