Deux femmes belges parties en Syrie soutenir leurs maris qui combattent sont revenues la semaine passée à Anvers. Elles étaient à un stade avancé de leur grossesse et avaient besoin de soins médicaux. Les autorités belges se sont chargées de leur apporter le soutien nécessaire afin de les ramener en sécurité dans leur pays natal, peut-on lire jeudi dans le quotidien Gazet van Antwerpen. Les deux Anversoises qui sont revenues en Belgique sont Tatiana Wielandt, l'épouse convertie de Noureddine Abouallal (Sharia4belgium), qui a perdu la vie en Syrie, et B. Abouallal, la soeur du combattant, dont le mari combat toujours en Syrie.

Les familles des deux femmes, à un stade avancé de leur grossesse, ont demandé l'aide du gouvernement belge. Plusieurs services des Affaires étrangères et de l'Intérieur ont collaboré pour mettre un plan au point, dont les détails ne sont pas connus. Les deux femmes ont dû s'arranger elles-mêmes pour arriver à la frontière avec la Turquie, où les autorités belges se seraient alors chargées de leur retour en toute sécurité au pays.

Le ministère de l'Intérieur indique que les Belges qui n'ont pas commis de faits répréhensibles peuvent revenir en Belgique. Le service en charge de la "déradicalisation" à Anvers, mis en place avec l'argent du SPF Intérieur en raison de la problématique des Belges partant combattre en Syrie, va prendre contact avec les deux femmes.