Belgique

Le taux d'emploi des résidents de Belgique nés hors de l'Union européenne s'élevait l'année dernière à 45,8%.

Aucun autre pays européen ne compte si peu d'immigrés au travail, peut-on lire mardi dans De Standaard. Par ailleurs, une différence notable de 20 points de pour cent sépare le taux d'emploi des immigrés de celui des autochtones. La part de femmes immigrées sur le marché du travail en Belgique atteint en outre à peine 37%.

La discrimination à l'emploi joue vraisemblablement un rôle dans ces problématiques. Une étude démontre en effet que les employeurs des pays européens ont tendance à avoir recours à du personnel autochtone.

Par ailleurs, les immigrants sont systématiquement sous-représentés dans les fonctions publiques et l'enseignement. Les travailleurs immigrés sont également souvent moins formés et sont donc plutôt actifs dans des secteurs plus vulnérables, notamment l'horeca.

Cet article génère un nombre très important de commentaires qui doivent être tous revus en raison du sujet abordé. Il ne nous est matériellement pas possible d’assumer cette charge additionnelle. En conséquence, cet article ne sera pas ouvert aux commentaires. Veuillez nous en excuser. Merci de votre compréhension. La modération.