Le conseil des ministres a adopté mardi deux nouveaux outils pour résorber le retard accumulé par la Belgique dans la transposition des directives européennes.

Ces outils se composent d'une fiche standard remplaçant l'ensemble des notes requises précédemment, et un tableau de synthèse qui sera désormais repris dans les notifications au conseil des ministres.

Le 9 juillet dernier, un rapport d'évaluation de la Commission européenne avait pointé la Belgique du doigt pour son déficit de transposition des directives. Celui-ci s'est en effet accru de 0,2 point depuis décembre dernier, passant de 1,2 à 1,4%, soit 23 directives non-transposées.

Le secrétaire d'Etat en charge des Affaires européennes, Olivier Chastel, estime important d'inverser rapidement la vapeur à l'approche d'une échéance européenne importante pour le pays. "Il s'agit par excellence d'un dossier sur lequel la Belgique doit rapidement améliorer ses résultats pour se montrer un partenaire européen dynamique et fiable à l'approche de sa présidence de l'Union européenne en 2010", a rappelé mardi le secrétaire d'Etat dans un communiqué.