La coordination des services de sécurité "fonctionne en Belgique", a souligné André Vandoren, le directeur de l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace (OCAM), dimanche sur le plateau de Mise au Point (RTBF). L'opération policière conduite à Verviers et dans d'autres villes du pays est le résultat d'un "travail remarquable" des différents services, a-t-il dit.

Le débat politique dominical de la RTBF, consacré aux politiques de prévention des attentats terroristes, a montré un certain degré de consensus politique sur la nécessité d'un renforcement de la sécurité. Aucune réserve n'a ainsi été émise contre l'échange des données des passagers aériens, alors que ces programmes "PNR" rencontraient jusqu'il y a peu la résistance des défenseurs des libertés individuelles.

"Il faut immuniser les dépenses de sécurité"

La nécessité d'octroyer des moyens suffisants aux services de police et de renseignement semble elle aussi largement partagée. Dans la majorité, le chef du groupe MR à la Chambre Denis Ducarme a souligné que la réserve budgétaire interdépartementale y serait consacrée. Du côté de l'opposition, Joëlle Milquet (cdH), a plaidé pour que la sécurité soit exemptée de la rigueur budgétaire européenne. "Il faut immuniser les dépenses de sécurité", a-t-elle dit. Zakia Khattabi (Ecolo) a appelé de son côté à mettre aussi des moyens dans les prisons, foyers connus de radicalisation. Entre autres priorités, il convient selon elle d'y envoyer davantage d'aumôniers musulmans, afin d'éviter que les détenus en perte de repères se tournent vers des prêcheurs radicaux auto-désignés.

M. Ducarme l'a appuyée sur ce point, en soulignant le rôle d'intermédiaire que peuvent jouer ces aumôniers dans les situations de rébellion. Les débats ont également porté sur internet et les réseaux sociaux, un autre vecteur important de radicalisation. Mme Milquet a appelé à développer "une logique de contre-discours intelligent". Les politiques en la matière ne sont pas suffisantes, a-t-elle dit. En dépit de faiblesses et de difficultés pratiques et budgétaires, toutefois, le travail de prévention terroriste est efficace en Belgique, ont relevé plusieurs intervenants. "Cela a fonctionné, cela fonctionne et ce n'est pas nouveau", a dit M. Vandoren.