L'entrepreneur chargé de la démolition d'une dizaine de maisons à Doel a suspendu ses travaux pour une durée indéterminée, ce mardi, en concertation avec le maître d'oeuvre, la société Linkerscheldeover. Depuis mardi matin, une dizaine d'activistes qui s'opposent à la destruction de ces maisons en occupaient les toits. L'entrepreneur a estimé ne pas pouvoir garantir leur sécurité et a interrompu les travaux. Tous les ouvriers occupés sur le chantier sont repartis. Le directeur de la société maître d'oeuvre, Daan Schalck, a confirmé que les travaux étaient suspendus tout en insistant sur le fait que la démolition allait reprendre, sans en préciser le calendrier. "Nous allons réfléchir sérieusement à la façon dont nous avons jusqu'ici communiqué ouvertement" , a-t-il encore ajouté. "A chaque fois, l'annonce de travaux de destruction se retourne contre nous. Nous ne sommes en outre pas légalement obligés d'informer les habitants à ce sujet" , conclut M. Schalck. Le village de Doel (Flandre orientale) est destiné à disparaître pour permettre la construction d'un bassin du port d'Anvers. Le gouvernement flamand a autorisé les habitants de Doel qui le souhaitent à rester sur place jusqu'au 31 août 2009. (Belga)