Des boutiques Belgique Loisirs menacées vont aussi devoir fermer.

Après celui de Libris Fort Jaco à Uccle, le personnel de la librairie Libris Espace Louise a reçu ou recevra sous peu sa lettre de licenciement avec préavis à prester, la maison n’ayant plus les moyens de procéder autrement.

Directeur général de Libris Agora, Nicolas Lebeau confirme la fermeture, au 1er septembre 2015 de la dernière librairie Libris en Région bruxelloise. Ce n’est pas tout. Car Libris Agora, c’est aussi Belgique Loisirs, ce club de livres créé en 1970, devenu le plus important en Belgique francophone : également condamnées, deux boutiques Belgique Loisirs bruxelloises, celles de City 2 et du Woluwe Shopping Center, fermeront à la rentrée et en février 2015.

C’est 40 ans d’histoire et d’amour du livre qui se tournent à Bruxelles avec la disparition de ce fleuron de la librairie de qualité.

Des ventes en recul depuis 4 ans

Pour Nicolas Lebeau pourtant, c’est le prix à payer pour espérer sauver l’ensemble du groupe qui, Le Grand Livre du Mois, Meslivresnumériques.be et le logistique compris, représente 450.000 clients par an, et 296 emplois. "Nous n’avons pas le choix", poursuit Nicolas Lebeau. "Vous pouvez savoir que nous avons échappé de peu à la faillite il y a quelques mois. Libris Agora a failli suivre le sort des librairies Chapitre, en France dont tout le réseau de 53 librairies a été mis en liquidation judiciaire, le 2 décembre." La direction de Libris n’hésite pas à parler d’une "situation dramatique", résultat d’une accumulation de facteurs : l’envol du livre numérique, "grimpé en douze ans de 0 à 18 %"; "quatre années consécutives de recul des ventes (...), un recul allant crescendo"; les coûts salariaux et des loyers qui flambent dans les espaces commerciaux, le tout dans un secteur difficile, la librairie étant, selon Nicolas Lebeau, "un de ceux dont les marges bénéficiaires sont les plus réduites".

Libris Agora veut se battre pour sauver Libris Namur, Libris Liège et Libris Louvain-la-Neuve et les autres activités du groupe. Les fermetures programmées se feront"avec le moins de casse sociale" possible, promet la direction.

Dans le haut de la ville, Libris Espace Louise reste provisoirement ouvert et propose un accueil et une variété exceptionnelle de livres qui font la réputation de l’enseigne depuis 1973.