La FGTB plaide pour une augmentation de la pension légale qui pourrait être financée par la suppression de l'avantage fiscal lié à l'épargne-pension et par une hausse des cotisations sociales, écrit mardi De Standaard.

Selon le président du syndicat socialiste Rudy De Leeuw, le débat ne doit pas porter sur l'âge de la pension mais sur la manière d'augmenter le montant de la pension légale.

Pour la FGTB, tous les pensionnés doivent en effet avoir droit à une pension légale atteignant 75 pc de leur dernier salaire alors qu'à l'heure actuelle, le montant tourne plutôt autour de 60 pc de la dernière rémunération.

La suppression de l'avantage fiscal sur l'épargne-pension rapporterait 700 millions d'euros en rentrées fiscales supplémentaires, a précisé M. De Leeuw qui plaide également pour une hausse des cotisations sociales afin de financer l'augmentation des pensions légales.


Anne Demelenne craint que le PTB divise la gauche

La secrétaire générale de la FGTB Anne Demelenne a exprimé mardi sur La Première (RTBF) sa crainte d'une division de la gauche due à l'émergence de partis tels que le PTB. "Le PTB a sa raison d'être, c'est un parti qui met en avant le débat. Je déplorerais simplement que l'on divise la gauche, on n'a vraiment pas besoin de ça en Belgique", a commenté Mme Demelenne à propos du parti d'extrême gauche, en hausse dans les sondages bien que sous les 5%.

La FGTB a présenté lundi ses propositions et attend que les partis répondent à ses attentes. "C'est cela qui déterminera notre position par la suite", a souligné Anne Demelenne, ajoutant que la tradition du syndicat était de laisser les travailleurs décider.

Mme Demelenne fait par ailleurs valoir un discours critique vis-à-vis du PS. "Ce n'est pas parce que je suis au bureau du PS que je dois avaliser tout ce que le PS met en avant, ils savent que je suis particulièrement critique", a-t-elle souligné.