© BELGA

Belgique

La grève devrait se poursuivre

BELGA

Publié le - Mis à jour le

Les syndicats de l'entreprise de traitement des bagages Flightcare ont appelé les travailleurs en grève à reprendre le travail, mardi à l'issue du référendum. La proposition de la direction destinée à diminuer la charge de travail a reçu le soutien de seulement 42% des travailleurs, tandis que 55% se sont prononcés contre et que 3% d'entre eux se sont abstenus.

Les travailleurs qui ont rejeté la proposition de la direction n'ont toutefois pas atteint le seuil des deux-tiers de "non" requis pour poursuivre la grève. "Une partie des travailleurs a repris le travail, mais une autre refuse toujours de le faire. Il y a encore beaucoup de discussions sur le lieu de travail par rapport au résultat atteint.

Un tel résultat est naturellement le pire que l'on pouvait avoir. Les syndicats ont pour cette raison demandé à la direction de reprendre les négociations", a indiqué Jan Deraymaeker de la LBC (CNE). Par ailleurs, selon les estimations, près de 20.000 bagages sont désormais entassés dans le hall des arrivées de Brussels Airport.

Chronologie

Un référendum écrit avait débuté à 13h00 auprès du personnel des bagagistes de Brussels Airport Aviapartner et Flightcare. Le personnel en grève a pu ainsi s'exprimer sur les dernières propositions de la direction afin de réduire la charge de travail. Chez Aviapartner, le personnel pouvait participer à la consultation jusque 14h00, chez Flightcare jusque 14h15.

Une majorité des deux-tiers est nécessaire pour poursuivre la grève. Les résultats du référendum sont attendus vers 15h00 dans les deux entreprises. Chez Aviapartner, la direction et les syndicats se sont entretenus pendant toute la matinée. Quelques détails du préaccord ont encore été modifiés.

Dans ce dernier préaccord, la direction a notamment promis 10 pc d'effectifs en plus, ce qui revient à 27 membres du personnel supplémentaires. Peu de détails de la nouvelle proposition de Flightcare sont connus. La direction a également promis d'engager du personnel supplémentaire et des compensations financières.

Le personnel de Flightcare a également rejeté par référendum la proposition de la direction. Cent dix des 190 travailleurs ont rejeté la proposition. C'est moins que la majorité des deux-tiers requise pour pouvoir poursuivre la grève. La question est de savoir si, vu le précédent rejet chez Aviapartner, la grève va véritablement être suspendue. Chez Aviapartner, la grève se poursuit car 70 pc du personnel a rejeté la proposition.

Les syndicats d'Aviapartner ont introduit, à la suite du rejet par le personnel de la proposition de la direction, une demande auprès de la commission paritaire du secteur pour l'intervention d'un médiateur dans le conflit social qui les animent. La vice-première ministre et ministre de l'Emploi Joëlle Milquet, a entre-temps désigné André De Gieter, président de la Commission paritaire du Transport, en tant que conciliateur social.

Malgré le soutien des syndicats, le personnel en grève de l'entreprise de traitement des bagages a rejeté mardi après-midi, par référendum, la proposition à une majorité de 70 pc.

"Ce rejet prouve que la méfiance du personnel à l'égard de la direction est énorme. Il y a précédemment eu tellement de promesses non tenues que les gens ne croient plus ce que dit la direction. Nous nous trouvons au milieu d'une crise sérieuse", a expliqué Thierry Vuchelen du syndicat libéral. Celui-ci espérait que deux conciliateurs sociaux soient désignés.

Selon le syndicaliste Hendrik Vermeersch (SETCa), ce rejet de la proposition souligne "un profond mécontentement" des travailleurs. Il suppute en outre qu'une fois que le problème sera résolu pour les ouvriers, les syndicats d'employés vont également exposer leurs revendications auprès de la direction. "Les employés ressentent également des problèmes de surcharge de travail.

Il y a en outre chez Flightcare un sérieux manque de personnel au sein des employés", a commenté M. Vermeersch.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci