Belgique

Hors-le-Roi

LES FONCTIONNAIRES FLAMANDS ne devront bientôt plus jurer fidélité au Roi, mais jurer de respecter les obligations de leur fonction. Ainsi, rapporte le «Nieuwsblad op zondag» d'hier, en a décidé le ministre flamand pour la Simplification administrative, Geert Bourgeois. On n'en attendait pas moins du grand homme de la petite N-VA. Encore que - soyons de bon compte - il n'a pas nécessairement tort en termes institutionnels, puisque le chef de l'État n'interfère d'aucune manière officielle dans la vie des Régions et Communautés.

Des communes pas futées

PUISQU'ELLES EXISTENT, autant les connaître! Un site (www.mementofiscalcommunal.be) reprend l'ensemble des taxes locales en vigueur dans les villes et communes de Wallonie. Un outil bien utile, pour les candidats investisseurs par exemple. Par ailleurs, deux tiers des communes publient leurs taxes et autres règlements sur leurs sites Internet propres. Et pour celles qui ne le font pas? L'Union wallonne des Entreprises a mené son enquête. Les responsables fiscaux locaux soit l'ont renvoyée au site en question, soit lui ont fait parvenir les réponses par mail. Restent 5pc de communes impuissantes ou rétives à bien communiquer sur le sujet... Quelques exemples valent le détour, glanés dans un numéro récent de «Dynamisme Wallon», le mensuel de la fédération patronale. À Fontaine-l'Évêque, «tous nos règlements taxes peuvent être consultés au service des taxes sur rendez-vous». À Virton, «les règlements peuvent être consultés sur demande introduite auprès du collège échevinal». À Péruwelz, «les personnes qui désirent une information précise sont invitées à consulter l'administration au service concerné». Mais voici celle que l'on préfère: à Honnelles, «vous pouvez obtenir les règlements taxes communaux sur demande moyennant paiement de 2 euros par règlement plus les frais d'affranchissement»... Le comble, c'est donc que ces infos se trouvent sur le site collectif précité. Mais nous, à la place des candidats investisseurs, s'il faut déjà payer pour savoir ce qu'il faudra payer, on irait d'office voir ailleurs.

© La Libre Belgique 2005