Depuis quelques années déjà, l'entreprise publique cherche à embaucher un plus grand nombre de femmes, et ce pour mieux refléter la composition de la société. Sur les 1.800 personnes que doit embaucher la SNCB cette année pour compenser les départs en pension, 826 nouveaux collaborateurs ont déjà été engagés, et 23 pc de ceux-ci sont des femmes.

"Cela porte le nombre total de femmes dans notre personnel à 10,3 pc", a déclaré la porte-parole Leen Uyterhoeven. Il s'agit là d'une évolution historique dans la composition du personnel de l'entreprise de transports.

"Un grand nombre de membres de notre personnel doivent être de service la nuit, ce qui était auparavant interdit aux femmes. En outre, nous avons beucoup de profils d'emploi dans des domaines techniques, vers lesquels les femmes se sentaient moins attirées", indique Uyterhoeven. La SNCB éprouve encore quelques difficultés à trouver certains profils de travailleurs.

C'est le cas des techniciens qualifiés, des ingénieurs, ainsi que des spécialistes des technologies de l'information et de la communication. C'est pour combler ces places vacantes que le site web www.lescheminsdeferengagent.be a été créé. Il reprend les différentes offres et permet de postuler.