Vingt-trois agents spécialisés dans la protection des chefs d'État étrangers ou d'autres personnalités vont venir renforcer la capacité d'analyse de la Sûreté de l'Etat, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad mardi. Au lendemain de l'attentat déjoué à Verviers, le gouvernement a annoncé une série de mesures destinées à contrer le terrorisme, dont le renforcement de la capacité d'analyse de la Sûreté de l'Etat.

Selon De Standaard, 23 personnes vont être affectées à ce service. Mais il ne s'agit pas de nouvelles recrues. La Sûreté fait appel à des agents qui assurent actuellement la protection des "VIP", tandis que leurs missions seront prochainement attribuées à la police fédérale.

Le syndicat policier Sypol qualifie ce "recyclage" d'insensé. "Certains inspecteurs assurent la protection des personnalités depuis quinze ans et n'ont jamais fait autre chose, à part pendant leur stage", explique la syndicaliste Anne-Marie Vansichen.