Le baromètre politique de fin d'année

Belgique

Publié le

Le baromètre politique de fin d'année
© D.R.

Alors que la Belgique traverse une nouvelle crise politique, que se passerait-il si nos concitoyens retournaient aux urnes demain? "La Libre" publie dans son édition de lundi son traditionnel Baromètre politique, en partenariat avec RTL-Tvi.

Précisons d'emblée que ce sondage a été réalisé par Ipsos Belgium auprès de 2.000 Belges entre le 3 et le 13 décembre, soit avant les événements de la semaine dernière ayant poussé le gouvernement Leterme à la démission. Marge d'erreur: 2,25 pc Quels sont les enseignements majeurs de ce sondage?

En Wallonie, le PS reste la première force politique avec 28 pc des intentions de vote mais le parti dirigé par Elio Di Rupo affiche un recul de 0,4 pc par rapport aux résultats de septembre 2008. Le PS reste donc bien en deçà de ses positions électorales de juin 2007. Le MR recule lui de 1,4 pc avec 25,7 pc d'intentions de vote. PS comme MR auront connu quatre baisses sur les six baromètres effectués depuis le dernier scrutin. Le CDH s'affiche ensuite à 19,1 pc (+0,6 pc) devant Ecolo avec 16,7 pc (-0,7 pc). PS et CDH devront donc davantage convaincre l'électeur d'ici aux prochaines régionales en juin prochain s'ils veulent poursuivre l'aventure ensemble à la Région wallonne. En cas de bipartite, la seule sûre serait une combinaison entre les deux grands rivaux, PS et MR. En ce qui concerne la cote de popularité, Elio Di Rupo arrive en tête (35, -1) devant Joëlle Milquet (33, +2) et Guy Verhofstadt (32,-2). Le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme gagne, lui, 5 places et 4 points (à 14 points): il s'arroge même... la même progression wallonne du trimestre. Rudy Aernoudt ne perce pas - ou pas encore?- et se retrouve à la 32e place avec 5 points.

En Flandre, le CD&V reste le premier parti au nord du pays avec 21,5 pc des intentions de vote (+1 point) . Derrière on assiste à une lutte au coude à coude pour le leadership libéral flamand entre l'Open VLD (17, -1,4), désormais talonnée par la Lijst Dedecker (16,5, +1,1). Autre enseignement de ce sondage: Groen! affiche avec 7,1 pc le meilleur score depuis deux ans et demi. Côté popularité, Jean-Marie Dedecker reste en tête du classement avec 37 points mais un score en baisse de 3 points. C'est d'ailleurs le plus mauvais score pour un premier de la classe flamand depuis juin 2006, le signe d'une plus grande perplexité de l'opinion publique flamande, sans doute.

Enfin, à Bruxelles, le MR reprend du poil de bête (29,3 pc des intentions de vote, +1) tandis que le PS recule (18,4, -0,2). Les Verts ont le sourire: ils viennent de lâcher les centristes humanistes dans le mano à mano récurrent qui les oppose depuis les législatives. Ecolo s'affirme comme la troisième force politique bruxelloise (17,7, + 0,5) devant le CDH (15,3, -1,7). Guy Verhofstadt a beau jouer l'homme invisible: il demeure l'homme politique préféré dans la capitale (47 points, -2); loin devant Charles Picqué (34,-6)

Retrouvez dans "La Libre" de ce lundi matin tous les résultats de ce Baromètre ainsi qu'un sondage sur la manière dont les Belges s'adaptent à la crise économique. A ne pas rater.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous