Le carême, période de 40 jours de jeune et de partage de prière avant Pâques pour les catholiques, devient tendance. "C'est même vintage pour reprendre une expression à la mode", a souligné Eric De Beukelaer, informateur religieux et ancien porte-parole des évêques, jeudi dans la Dernière Heure.

"On peut estimer qu'on suit la même tendance qu'aux Pays-Bas où selon une étude, on compterait 10% de la population en plus respectant la période du carême", a expliqué M. De Beukelaer.

Le ramadan qui est pratiqué par la communauté musulmane aurait aussi une influence sur le nombre croissant de fidèles respectant le carême. "Les jeunes voient de plus en plus au sein de leur milieu scolaire par exemple, de'autres jeunes pratiquer le ramadan de manière affirmée et sans complexe. C'est la preuve qu'une société multiculturelle peut aussi permettre d'enrichir son patrimoine religieux", explique encore M. De Bekeulaer.

Les réseaux sociaux favoriseraient aussi la pratique en hausse du carême.