Le président de l'association des directeurs des prisons francophones, Frédéric De Thier, joint par l'agence Belga, s'est déclaré favorable à la visite du Comité de prévention pour la torture (CPT) du conseil de l'Europe, entamée lundi à la prison de Forest. "Nous sommes toujours en faveur des contrôles. Les membres du CPT sont très compétents, et je n'ai aucun doute sur la qualité de leurs observations", a déclaré M. De Thier.

Le CPT vérifiera la conformité de la prison à la Convention européenne des droits de l'homme et en particulier à son article interdisant la torture. "Si le Comité remet un rapport au gouvernement fédéral à l'issue de sa mission, espérons que ce dernier tienne compte des observations formulées", a-t-il ajouté.

Le CPT, qui effectue une visite spécifique "ad hoc", et non une visite programmée de longue date, n'a pas été contacté par un tiers, selon la présidente de la section belge de l'Observatoire international des prisons (OIP), Delphine Paci. "Tout indique que le Comité a été alerté à la suite de la conférence de presse organisée le 27 mars par les bâtonniers bruxellois, la Ligue des droits de l'homme, la commission de surveillance de la prison, l'association syndicale des magistrats et l'OIP", a déclaré Mme Paci à l'agence Belga.

La prison de Forest compte 739 détenus pour 402 places, selon les derniers chiffres de l'OIP. Les conditions de vie au sein de l'établissement, qui s'apparentent à de la "torture", selon l'observatoire, ont été condamnées à maintes reprises par la plupart des acteurs du monde judiciaire.