Au lendemain d'une opération anti-terroriste de grande ampleur à Verviers et en région bruxelloise, le gouvernement fédéral a annoncé une série de mesures concrètes pour lutter contre le radicalisme et le terrorisme. Le Premier ministre Charles Michel, entouré du ministre de l'Intérieur et du ministre de la Défense, a présenté ce plan lors d'une conférence de presse vendredi midi. Même si la Belgique est passée en niveau d'alerte 3 (sur une échelle de 4), M. Michel insiste sur le fait qu'il n'y a "pas de menace d'attentat concrète".

Par ailleurs, Charles Michel demande la réunion d'un Conseil "formel" européen.


Voici les 12 mesures prises par le gouvernement fédéral :

1. Extension des infractions terroristes et adaptation de la législation pour une sanction plus effective. Insertion d'une nouvelle infraction terroriste relative au déplacement à l'étranger à des fins terroristes, dans le code pénal.

2. Extension de la liste des infractions donnant lieu à l'utilisation des méthodes particulières de recherche. Incitation au terrorisme, recrutement et formation et déplacement à l'étranger à des fins terroristes.

3. Élargissement des possibilités de retrait de la nationalité.

4. Retrait temporaire de carte d'identité, refus de délivrance et de retrait de passeport. Retirer les passeports et les cartes d'identité des personnes concernées qui présentent un risque pour l'ordre public et la sécurité.

5. Mise en oeuvre du gel des avoirs nationaux. Activer le mécanisme prévu par la loi pour identifier les personnes impliquées dans le financement terroriste et dont les avoirs seront gelés.

6. Révision de la circulaire "Foreign Fighters" du 25 septembre 2014. Simplification des structures actuelles et répartition plus claire des tâches entre les services ainsi qu'une systématisation dans la manière dont s'opérera le suivi.

7. Echange de l'information. Optimiser l'échange d'information entre les autorités et services administratifs et judiciaires.

8. Révision du Plan R. La révision du plan de 2005 contre la radicalisation est accélérée afin de tenir compte des évolutions récentes.

9. Radicalisme dans les prisons. Lutte contre la radicalisation dans les prisons par, d'une part, une meilleure détection des détenus radicalisés et ceux qui encouragent la radicalisation d'autre part, la prise de contre-mesures. La formation du personnel pénitentiaire et collaboration avec les conseillers islamiques revêt une importance centrale.

10. Réforme des structures du renseignement et de la sécurité.

11. Appel à l'armée pour des missions spécifiques de surveillance. Comme annoncé, le gouvernement a décidé de recourir à l'armée pour assurer la surveillance de certains lieux lorsque le niveau de sécurité passe à 3. Un peloton de 150 militaires est prêt à être déployé ce vendredi soir ou samedi matin. Dans l'après-midi, les départements de la Défense et de l'Intérieur procéderont aux adaptations requises de leur protocole de collaboration. L'armée sera ainsi mobilisé dès samedi matin à Anvers, a indiqué vendredi via son porte-parole le bourgmestre de la Métropole, Bart De Wever.

12. Renforcement de la capacité d'analyse de la Sûreté de l'Etat.


Les commissariats de police de Bruxelles et de Hal seront fermés la nuit

Après l'annonce de l'Ocam jeudi soir de relever le niveau de vigilance à 3 sur une échelle de 4, la police bruxelloise et la police locale de Hal ont pris de nouvelles mesures de sécurité, ont annoncé vendredi les zones de police concernées. Le commissariat de Hal sera, jusqu'à nouvel ordre, fermé entre 22h00 et 07h00. Une série de commissariats bruxellois fermeront leurs portes les week-ends et seront uniquement accessibles en semaine pendant les heures de bureau.

Les commissariats des rues de la Loi, du Houblon, de l'Hectolitre, de Livourne, Nicolay, du Wimpelberg, du Cortenbach, Louis Lepoutre, mais aussi ceux des avenues du Fusain, Houba de Strooper, Clovis, celui de la chaussée d'Ixelles ou encore celui de la place Flagey ne seront ouverts que pendant les horaires de bureau. Trois commissariats de garde resteront toutefois accessibles 24 heures sur 24, il s'agit de ceux des rues du Collège et du Marché au Charbon et de celui de l'avenue Emile Bockstael.