L'ex-gendarme Christiaan Bonkoffsky n'est pas le "Géant" de la bande des tueurs du Brabant, atteste formellement le parquet fédéral, cité dans le magazine d'investigation Faroek qui sera diffusé mardi soir sur la chaîne flamande VTM. 

L'équipe d'enquêteurs en charge des tueries du Brabant avait déjà déclaré abandonner cette piste. Il y a un peu plus d'un an, un homme originaire de Termonde avait indiqué aux enquêteurs que son frère, Christiaan Bonkoffsky, était le "Géant" de la bande de braqueurs responsables de la mort de 28 personnes entre 1982 et 1985. 

L'ancien gendarme aurait avoué à son frère ses liens avec le groupe de tueurs peu avant son décès.

Après une enquête approfondie sur ces révélations, le parquet fédéral est arrivé à la conclusion que M. Bonkoffsky ne pouvait pas être le Géant. "Nous avons étudié le dossier sur base des éléments qui s'y trouvent actuellement et voici finalement le résultat: nous pouvons affirmer que Bonkoffsky n'était pas le Géant", expose Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet à VTM.

Le parquet fédéral appelle les auteurs à se faire connaître, en échange de quoi ils pourront bénéficier d'une réduction de peine grâce à la "loi sur les repentis" adoptée cet été. "Ce n'est un secret pour personne: cette loi a été pensée dans le cadre de l'enquête sur les tueries du Brabant", ajoute M. Van Der Sypt. "Nous avons l'espoir que quelqu'un fasse un pas dans la lumière et fournisse des explications claires sur les tueries du Brabant, même après 30 ans."