Comme d'autres parties civiles, Jean Lambrecks, le père d'Eefje, a à son tour introduit un pourvoi en Cassation contre la décision de libération sous conditions de Michelle Martin rendue mardi par le tribunal d'application des peines, a appris jeudi l'agence Belga auprès de l'avocat du père, Me Joris Vercraeye. "Nous avons préventivement introduit un pourvoi, mais nous devrons voir les prochains jours s'il peut être recevable. Nous avons entamé cette démarche pour protéger nos droits", a déclaré l'avocat.

"Tous les arguments doivent encore être couchés sur papier. Le ministère public disposait d'un délai de 24 heures pour faire appel. En tant que victimes, nous n'avons pas cette possibilité selon la procédure du tribunal d'application des peines", dénonce l'avocat.

En introduisant un pourvoi, Me Joris Vercraeye veut faire entendre la voix des victimes. "Les droits de la victime devraient être comparables à ceux du condamné", a-t-il conclu. En saisissant la Cour de cassation, l'avocat entend également faire progresser le débat afin de faire modifier la législation.