Après une noria de nonces italiens - Micara, Cento, Cardinale, Oddi, Pedrone, Moretti, Celata, Berloco, etc, etc - et le fameux nonce allemand Karl-Josef Rauber qui révéla que Mgr Jozef De Kesel aurait déjà pu/ dû devenir archevêque dès 2010, le Vatican envoie à l'avenue des Franciscains à Woluwe-Saint-Pierre, Mgr Augustine Kasujja, un de ses diplomates les plus chevronnés qui est entré dans l'Histoire comme le tout premier nonce africain noir… Un signe sans doute de l'universalisation de l'Eglise cher au Pape mais aussi de l'apaisement intervenu dans l'Eglise belge après des années plutôt agitées.

C’est donc une double “première” pour la Belgique: le pape François a nommé il y a quelques minutes à Rome un nouveau nonce apostolique pour la Belgique et il s’agit d’un Africain, plus particulièrement d’un Ougandais Augustine Kasujja. Jusqu’ici, depuis que le poste existe, on accueillait des nonces italiens même si ces dernières années l’Allemand Karl-Josef Rauber fit exception à la règle... Mieux encore: le nouveau nonce de Bruxelles fut aussi le tout premier ambassadeur papal africain noir choisi en 1998 par Jean Paul II comme nonce pour la Tunisie et l’Algérie...

Agé de 70 ans, on peut raisonnablement penser que ce sera son dernier mandat avant la retraite dans un pays apaisé sur le plan catholique...

Né à Mitala-Maria le 26 avril 1946, Augustine Kasujja a été ordonné prêtre, en 1973 à Rome, par Paul VI en personne pour le diocèse de Kampala avant d’être diplômé, l’année suivante, de l’Université pontificale urbanienne. D’abord vicaire en paroisse en Ouganda, il avait rejoint l’Académie pontificale ecclésiastique en 1975 avant d’être envoyé dans les nonciatures d’Argentine (1979-1982), d’Haïti (1982-1986), du Bangladesh (1986-1990), du Portugal (1990-1992), du Pérou (1992-1995) et de Trinité-et-Tobago (1995-1996).

Chargé d’affaires à la nonciature en Algérie de 1996 à 1998, il devint nonce apostolique en Tunisie et en Algérie en 1998. On le retrouva ensuite comme nonce à Madagascar, aux Seychelles et à Maurice et comme délégué apostolique aux Comores. Il était nonce au Nigeria depuis 2010 tout en étant l’observateur permanent du Saint-Siège auprès de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) dont le siège est à Abuja, capitale du Nigeria.

C’est un diplomate “pur jus” qui arrivera donc à Bruxelles, en principe dans le courant du mois de novembre. Mgr Kasujja parle l’anglais, l’italien, le portugais, l’allemand et le français. On peut penser qu’il s’initiera aussi aux finesses du néerlandais...