Même s'il est en baisse par rapport aux élections de 2003, le PS maintient un écart significatif avec le MR en Wallonie, ressort-il d'un sondage réalisé à la demande de notre journal. En Flandre, le cartel CD&V/N-VA poursuit sa course en tête, suivi du Vlaams Belang.

Le sondage a été réalisé en face à face entre 16 et le 29 mai sur un échantillon de 2.000 personnes. La marge d'erreur est de 2,25 pc.

Le PS recueille 33,1 pc des intentions de vote contre un score de 36,4 pc en mai 2003. Le MR est deuxième avec 26,7 pc (28,4 pc en 2003). Les deux partenaires de la violette sont donc en baisse par rapport au dernier scrutin fédéral même si le MR remonte légèrement par rapport au sondage précédent. Le cdH recueille 17,3 pc des intentions (15,4 pc en 2003). Ecolo est quatrième avec 10,3 pc (7,5 pc en 2003). Le FN progresse de 2,6 pc par rapport aux dernières élections mais il reste cinquième avec 8,2 pc.

A Bruxelles, le MR conserve la première place avec 29,6 pc des intentions de vote contre un score de 31,2 pc en 2003. Le PS est deuxième avec 25,1 pc (24,7 pc en 2003). Le cdH suit avec 13,4 pc (9,6 pc en 2003). Ecolo est quatrième avec 10,4 pc (9,6 pc en 2003). Le Front national obtient quant à lui 3,8 pc (3,6 pc en 2003). Le Vlaams Belang demeure le premier parti flamand de la capitale avec 4,8 pc, suivi du VLD (2,8 pc), du cartel sp.a/Spirit (2,6 pc), du cartel CD&V/N-VA (2 pc), de Groen! (0,6 pc) et de la liste Dedecker (0,5 pc).

En Flandre, le CD&V/N-VA continue à creuser l'écart. Il recueille 28,4 pc des intentions de vote contre un score de 25,8 pc en 2003. Le Vlaams Belang est deuxième avec 22,9 pc (17,9 pc en 2003). Les deux partenaires flamands de la coalition violette sont en nette baisse par rapport au dernier scrutin fédéral. Le sp.a/spirit récolte 19,4 pc des intentions de vote (23,5 pc en 2003) et le VLD, 18,6 pc (24,2 pc en 2003). Groen! confirme son redressement par rapport à 2003: 6,3 pc, contre 3,8 pc. La liste Dedecker ne dépasse pas le seuil électoral de 5 pc en ne recueillant que 2 pc des intentions de vote.

Elio Di Rupo reste l'homme politique le plus populaire de Wallonie avec 36 points mais recule par rapport au sondage du mois de mars (39 points). Il est suivi par Didier Reynders (30 points, statu quo). Louis Michel, avec 23 points, prend la troisième place à Joëlle Milquet (22 points, -4).

A Bruxelles, Guy Verhofstadt est toujours premier avec 42 points (+1). Louis Michel progresse nettemment (34, +6) et dépasse son président Didier Reynders (33, +1). Elio Di Rupo descend à la quatrième place (30, -1).

En Flandre, Yves Leterme conserve la première place avec 42 points (+3), suivi de Guy Verhofstadt (37, statu quo) et Johan Vande Lanotte (23, +3) qui ravit la troisème place à Filip Dewinter (20, -4). Le premier francophone du classement est Elio Di Rupo. Il est douzième avec 14 points (-1).