Le tribunal de l'application des peines de Mons (TAP) a accepté jeudi matin d'adapter l'une des conditions de libération de Michelle Martin afin que celle-ci puisse entrer en contact avec Jean-Denis Lejeune, le papa de Julie, l'une des victimes. La condition initiale était que Michelle Martin "n'avait pas à entrer en contact avec leurs victimes ou leurs ayant-droits de quelque manière que ce soit. En cas de rencontre fortuite, elle doit s'éloigner d'initiative". S'ajoute une exception: la médiation acceptée par les deux parties.

Michelle Martin avait introduit cette demande d'adaptation le 5 octobre dernier. Le tribunal de l'application des peines a tenu compte du fait qu'une médiation était bel et bien en cours avec Jean-Denis Lejeune. Celle-ci a notamment été confirmée par le service des maisons de justice de Namur. La médiation s'effectue via l'asbl "Médiante" qui, elle-même, s'était prononcée en faveur d'une adaptation à l'une des conditions de libération.

Fin août, Jean-Denis Lejeune avait adressé une lettre à Michelle Martin, l'ex-épouse de Marc Dutroux. Dans sa lettre, le papa de Julie interrogeait Michelle Martin sur les circonstances qui ont conduit au décès de sa fille, la pressant de répondre aux questions en évoquant une souffrance "qui enchaîne pour l'éternité, qui vous use comme un cancer, qui vous tue à petit feu, qui vous amène à désespérer, à ne plus croire en rien".

Dans sa missive, il expliquait avoir refusé de participer à une tentative de médiation demandée par Michelle Martin. Il évoquait son refus d'entendre une demande de pardon et sa volonté de ne pas offrir la démonstration d'un père meurtri.

L'avocat de Michelle Martin avait alors indiqué que sa cliente répondrait à la lettre, mais dans la discrétion. Fin septembre, on apprenait qu'elle avait adressé une lettre à Jean-Denis Lejeune, via son avocat, lui proposant de venir la rencontrer à Malonne, au couvent des Soeurs Clarisse. Jean-Denis Lejeune avait alors indiqué ne pas savoir encore quelle suite donner à cette invitation et demandait quelques jours de réflexion.

Jean-Denis Lejeune accepte finalement de rencontrer l'ex-femme de Marc Dutroux. "Il y a eu un chemin. C'est une démarche difficile mais je la ferai et je serai digne jusqu'au bout", a-t-il expliqué mercredi soir au journal télévisé de RTL-TVi.

"Elle est sortie de prison, elle n'est plus sous l'emprise de son ex-mari. Peut-être qu'elle a changé. S'il y a encore une cellule d'humanité en elle, c'est peut-être une chance de me raconter ce qui s'est vraiment passé."

Me Georges-Henri Beauthier, l'avocat de Jean-Denis Lejeune, a confirmé mercredi soir que son client avait accepté de rencontrer Michelle Martin, tout en précisant qu'il ne dirait "rien de plus".

Le tribunal de l'application des peines de Mons doit se prononcer demain/jeudi, a encore indiqué Me Beauthier.

De plus amples informations sur le sujet sont à découvrir dans le Paris Match de ce jeudi.