La rénovation du Léopold II aura, elle, lieu en 2018. Le chantier s’annonce colossal.

Bonne nouvelle pour les automobilistes bruxellois et pour les navetteurs. Les travaux de réparation et de rénovation du tunnel Montgomery touchent à leur fin. Il ne manque plus que le feu vert en matière de sécurité. La Région devrait recevoir ce feu vert la semaine prochaine. Après enlèvement de la signalisation du chantier, le tunnel pourra être rendu aux automobilistes.

Près d’un an de patience

Cette réouverture a été annoncée jeudi, lors d’une visite du chantier, par le ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale, Rudi Vervoort (PS), le ministre bruxellois des Finances, Guy Vanhengel (Open VLD), et le cabinet du ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A).

Le tunnel Montgomery avait été fermé dans les deux sens de la circulation (La Cambre vers Meiser et Meiser vers La Cambre) fin février 2016. Une dalle de recouvrement de quinze mètres de long s’était déplacée de huit centimètres, ce qui engendrait un problème de stabilité. Cette dalle a été entièrement remplacée.

La réouverture du tunnel était prévue le 20 novembre, mais la date a été repoussée car il fallait aussi rénover le pont Dietrich, en piteux état lui aussi.

Les automobilistes ne remarqueront que peu de changements. Outre la dalle, qui a été remplacée, une nouvelle couche d’asphalte a été posée. Les bordures ont, par ailleurs, été rénovées et un nouvel éclairage Led illuminera le tunnel.

Porte de Hal et Reyers

Le coût total de la remise en état du tunnel s’est élevé à quatre millions d’euros. Quelque 3 000 tonnes de béton et 160 tonnes d’acier ont été nécessaires à la rénovation.

Le tunnel de la Porte de Hal sera le prochain tunnel à subir un lifting. Comme nous l’a expliqué Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles-Mobilité, l’entreprise chargée des travaux sera désignée avant la fin de l’année et les travaux pourront commencer dès le premier semestre de l’année prochaine.

Dans le courant de 2017, auront également lieu les travaux de rénovation des toitures de quatre tunnels du complexe Reyers, d’Evere vers Montgomery d’une part et d’Evere vers Meiser d’autre part.

Pendant l’été 2017, sera menée à bien la deuxième partie du chantier de réfection de l’étanchéité du tunnel Rogier, dont la première partie s’était déroulée l’été passé.

Méga-chantier au Léopold II

En 2018, il s’agira de rénover le tunnel Léopold II. Ce sera une autre paire de manches, car la tâche s’annonce d’importance. Un partenariat public-privé doit encore être mis sur pied, les autres travaux se faisant sur fonds propres.

On sait que la Région de Bruxelles-Capitale gère un parc de 26 tunnels routiers, dont beaucoup présentent des signes de vétusté.

Hormis le tunnel Léopold II, les tunnels bruxellois ont été construits dans les années 50. Tous ont fait l’objet de travaux de modification mais aucun n’a véritablement eu droit à une rénovation lourde.

C’est pourquoi un programme pluri-annuel d’investissements a été mis en place à l’issue de diagnostics réalisés en 2009-2010. Il vise l’étanchéité des tunnels, leurs équipements électromécaniques, la qualité des matériaux, etc.

Des actions d’urgence ont également été menées, notamment à la suite de la chute de morceaux de béton survenue dans différents tunnels.

Des inspections détaillées de chaque tunnel ont commencé en 2016. D’ici 2020, elles seront suivies de nombreux travaux de maintenance et de rénovation.