L'Open Vld demande au formateur Yves Leterme qu'il prenne à court terme des initiatives visant à sortir de l'impasse, a indiqué lundi à l'issue du Bureau le président des libéraux flamands Bart Somers. "Après (la réunion) hier soir, je ne vois pas très bien comment franchir les quatre à cinq écueils qui subsistent. Il revient au formateur à faire un choix", a-t-il indiqué.

Le formateur Yves Leterme a poursuivi samedi et dimanche une série d'entretiens bilatéraux. Dimanche ils ont eu lieu dans une ferme-auberge à Mollem (Asse) où dans la soirée a eu lieu une réunion en séance plénière interrompue le temps d'un dîner.

Les négociateurs se seraient mis d'accord pour que des thématiques générales de la réforme de l'Etat soient prévues par le gouvernement. Ce dernier confierait à la Convention le soin de négocier les réformes. On évoque le fait qu'une première série de textes seraient sur la table du parlement pour la rentrée 2008. Certaines sources continuent d'évoquer une série d'écueils. Les points de vues néerlandophone et francophone seraient toujours divergents sur la solidarité interpersonnelle.

Le président de l'Open Vld, Bart Somers, a estimé lundi que des pas importants avaient été faits dans la bonne direction. Il a évoqué la persistance de points de divergence. Selon lui, il appartient désormais au formateur de trancher, au 170ème jour sans gouvernement. "Il a reçu le mandat de l'électeur. Nous n'avons pas entre les mains la possibilité de prendre une initiative", a-t-il dit. Il faut éviter que cela devienne un "vaudeville", a précisé Bart Somers.