A l’initiative de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre (FSSP), M gr André-Joseph Léonard présidera ce dimanche 30 janvier à 18h30 une célébration eucharistique pontificale dans la forme extraordinaire du rite romain. Cette célébration selon le missel romain du pape Jean XXIII (1962) qui se déroulera en l’église des Minimes à Bruxelles sera aussi rehaussée de la présence du supérieur général de ladite association, le père John Berg.

Précision : il ne faut pas confondre la Fraternité Saint-Pierre avec la Fraternité Saint-Pie X chère aux disciples de Mgr Lefebvre qui a claqué la porte de l’Eglise en 1988 et dont la réintégration est loin d’être assurée malgré la levée de l’excommunication de ses évêques par Benoît XVI. La Fraternité Saint-Pierre réunit en fait à la base une série de catholiques proches de la Tradition qui n’ont cependant pas voulu rompre tous les ponts avec Rome. Ce qui se fit notamment sous l’impulsion et avec la bénédiction de l’actuel pape. La Fraternité avait déjà moult liens avec Mgr Léonard comme évêque de Namur mais de mémoire ecclésiale, cela fait plus de 40 ans qu’un archevêque belge n’avait plus présidé une messe pontificale selon ce rite. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sera pas une messe en latin car généralement, les célébrations eucharistiques de la FSSP se déroulent dans la langue parlée par la communauté.

En fait, en novembre dernier, Mgr Léonard a confié à la Fraternité Saint-Pierre du Benelux (FSSP), un nouveau ministère à l’église des Minimes dont Jacques Vanderbiest est cependant toujours le curé. Mais il y a comme vicaire, le Père Hervé Hygonnet qui est désormais responsable des catholiques choisissant cette forme extraordinaire de la liturgie romaine à Bruxelles. Cette initiative n’a pas suscité de réactions négatives mais un des principaux doyens de Bruxelles, Herman Cosijns s’est quand même démandé à haute voix si elle était opportune à un moment où l’Eglise doit resserrer ses rangs.