Environ 1.500 personnes ont manifesté samedi après-midi devant l'ambassade de Chine à Woluwe-Saint-Pierre. Les manifestants répondaient à l'appel d'Amnesty International. Ils exigent que la Chine se préoccupe des droits de l'homme, à l'approche des Jeux olympiques à Pékin. En tête du cortège, les manifestants avaient déployé deux banderoles sur lesquelles ont pouvait lire "Supporter voor mensenrechten in China" et "Les droits humains ne sont pas un jeu". La foule portait également des drapeaux tibétains et des photos de dissidents et militants des droits de l'homme emprisonnés. La manifestation était composée en grande partie par des Tibétains qu'il a parfois fallu modérer.

"La question du Tibet a beaucoup attiré l'attention ces dernières semaines, à raison", explique Philippe Hensmans, directeur de l'aile francophone d'Amnesty International. "Il s'agit d'un exemple des pratiques chinoises en matière d'arrestations arbitraires, de procès biaisés, de punitions inhumaines et d'exécutions. L'attitude chinoise envers le Tibet est et reste choquante". Mais la manifestation d'Amnesty ne concerne pas uniquement le Tibet, selon le directeur.

"Quand la Chine s'est vu attribuer les Jeux olympiques en 2000, nous avons demandé que les autorités chinoises en profitent pour se préoccuper des droits de l'homme. Très concrètement, nous leur demandions d'abolir la peine de mort, de cesser les arrestations administratives et les procès inéquitables, les arrestations arbitraires et la poursuite de militants des droits de l'homme et, enfin, la censure sur internet. Aujourd'hui, à cent jours des Jeux, il nous faut amèrement remarquer qu'il n'y a eu que peu de progrès".

A l'approche des Jeux, Amnesty constate même que les autorités chinoises durcissent la répression. C'est pour cette raison que l'organisation internationale veut intensifier ses actions. "La Chine dit toujours que le sport et la politique ne peuvent pas être mélangés, mais elle fait pareil", poursuit Philippe Hensmans. "Les Jeux olympiques sont pour elle une occasion rêvée de faire de la propagande. Si les autorités chinoises veulent jouer un rôle significatif dans le monde, il faudra qu'elles fassent un effort pour respecter la liberté et les droits de l'homme", a-t-il encore déclaré.