Plus de 450.000 Belges ont déjà reçu ces dernières semaines 125 euros sous la forme de chèques avec lesquelles ils peuvent acheter des produits écologiques et durables.

Les fournisseurs, Accor et Sodexo, arrivent à peine à répondre à la demande. De plus, les écochèques ratent souvent leur but, car les vendeurs et les consommateurs ne sont pas bien informés, écrivent jeudi la Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Les écochèques ont été créés cet été. Il s'agissait d'une mesure pour combattre la crise en augmentant le pouvoir d'achat des citoyens, mais en orientant ce pouvoir d'achat vers des biens et services de nature écologique. Les chèques sont distribués une fois par an. Cette année, comme ils ont été calculés sur les six derniers mois de l'année, ils valent 125 euros. L'an prochain, ils vaudront 250 euros. Une évaluation suivra.

Jusqu'ici, quelque 10 millions de chèques ont été distribués à environ 500.000 travailleurs. Normalement, 1,2 million de travailleurs devraient en recevoir d'ici la fin de l'année. S'ils sont en théorie destinés à des produits écologiques, les chèques sont, en pratique, utilisés pour l'achat de tout et n'importe quoi.