A l'occasion de la Fête de la Communauté flamande, le ministre-président Kris Peeters a plaidé en faveur d'un rôle accru pour les entités fédérées à l'occasion des réunions de ministres européens. Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders y a opposé une fin de non recevoir, ajoutant cyniquement que le gouvernement flamand ferait mieux de commencer par "résoudre ses propres problèmes".

Lors des cérémonies flamandes à Courtrai, Kris Peeters a regretté mardi soir cette "logorrhée offensive". Mercredi, Steven Vanackere a pour sa part regretté la polémique. "Didier Reynders doit en référer à ses collègues avec plus de respect", a-t-il dit, ajoutant par ailleurs qu'il n'aurait pas réagi comme Kris Peeters qui avait appelé Didier Reynders à ne plus se mettre en travers de son chemin.

Quant au fond, la proposition formulée par Kris Peeters est digne d'être recevable, a-t-il défendu, précisant cependant qu'elle trouverait mieux à s'appliquer au Conseil Transports qu'à l'Ecofin. Il a appelé à poursuivre sur la voie du "fédéralisme de coopération". Sur La Première (RTBF), le député flamand Eric Van Rompuy (CD&V) a estimé qu'avec ses critiques, Didier Reynders avait "insulté" Kris Peeters.