Les Jeunes MR de Bruxelles-Capitale et les Etudiants libéraux de l'ULB se disent "consternés face au laxisme de la commission de discipline de l'ULB", qui a sanctionné lundi Souhail Chichah d'un mois de suspension avec maintien de rémunération. Les jeunes libéraux dénoncent un "aveu de faiblesse grave" de la part de l'ULB, dans un communiqué diffusé mardi.

Souhail Chichah, assistant universitaire à l'ULB, avait interrompu et chahuté un débat intitulé "L'extrême droite est-elle ou non devenue fréquentable? " le 7 février. Accompagné d'une cinquantaine de personnes, il voulait ainsi dénoncer "l'islamophobie" de la journaliste française Caroline Fourest, l'une des invitées.

Le Cercle des étudiants libéraux estime qu'il était nécessaire que l'assistant soit sévèrement sanctionné "pour la réputation de notre université publique, mais aussi pour le vivre ensemble dans notre ville et sur notre campus". "La seule sanction possible était le renvoi de l'université pour faute grave et un retrait sur salaire pour les frais occasionnés." La commission de discipline a décidé lundi de sanctionner Souhail Chichah d'un mois de suspension avec maintien de rémunération. Lundi, le recteur de l'université, Didier Viviers, a déclaré à l'agence Belga que cette décision constituait "une sanction majeure, ce qui est rare au sein de l'ULB". Souhail Chichah a lui réagi en estimant que cette sanction était "un désaveu pour les autorités de l'université" qui lui accordait "un mois de congé payé".