Le Comité restreint examinait mercredi matin des propositions en vue de réorganiser le cadre des agents pénitentiaires. La ministre de la Justice Annemie Turtelboom a annoncé une série de mesures visant à améliorer la sécurité en prison. Mais elle a également fait part mardi de l'intention du gouvernement de plancher sur un projet de réduction des effectifs de quelque 400 unités, conformément à l'objectif de rigueur observé dans tous les départements.

La ministre libérale flamande a toutefois indiqué mardi soir qu'elle entendait défendre le maintien du cadre actuel des agents pénitentiaires.

Le chef de file Open Vld au gouvernement, Vincent Van Quickenborne, a cependant averti: "tout le monde doit faire des efforts". Le comité restreint doit chercher des solutions, "mais dire non à toute mesure d'économies, cela ne va pas", a-t-il lancé aux syndicats. Vincent Van Quickenborne souhaite voir les chiffres et quantifier les besoins.

Même son de cloche du côté de Didier Reynders. Pour le vice-premier ministre MR, il est "possible de faire des efforts". Il y a des propositions sur la table, pas seulement relatives au personnel, a-t-il souligné. Et concernant les agents, il y a lieu d'examiner comment organiser le travail autrement. "On aura peut-être besoin de moins de gardiens dans les nouvelles prisons", a-t-il fait observer.