Les trois personnes appréhendées dans la nuit de lundi à mardi à Harelbeke dans le cadre des enquêtes sur la menace terroriste, ont été remises en liberté mardi en milieu de journée. 

Selon les éléments d'enquête dont dispose la division de Courtrai du parquet de Flandre occidentale, les intéressés n'auraient aucun lien avec des groupes extrémistes.