Le conseil de la commune à facilités de Linkebeek a adopté lundi soir, sans incident, le projet de budget 2016 et la modification du plan pluriannuel 2014-2019 de cette commune dont treize conseillers sur quinze ont été élus le treize décembre dernier.

A la suite de la démission de l'ensemble des conseillers de la majorité francophone en novembre dernier, la majorité, en l'occurrence francophone, du groupe LB (Linkebeek) devrait proposer un candidat-bourgmestre dans un délai de 75 jours à compter de la date du scrutin du 13 décembre dernier, soit en février prochain. Dans l'intervalle, c'est le bourgmestre de la minorité flamande Eric De Bruycker, nommé par la ministre Liesbeth Homans qui reste bourgmestre faisant fonction, même si lui-même avait démissionné de sa fonction de bourgmestre à la fin du mois de novembre dernier, après les conseillers de la majorité francophone.

Les élus francophones avaient démissionné avant lui, pour protester contre la nomination comme bourgmestre de cet élu issu de la minorité néerlandophone (deux sièges). Celui-ci a été nommé bourgmestre en octobre, à l'initiative de la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Hoomans (N-VA) dans cette commune qui n'avait plus de bourgmestre en titre depuis 2006, en dépit des actes répétés de candidature de Damien Thiéry, rejetés par les autorités flamandes pour non-respect des lois linguistiques.

Damien Thiéry dénonce certaines mesures "anti-démocratiques" du nouveau bourgmestre

Seuls deux faits d'armes lundi soir: tout d'abord, avant la séance, Damien Thiéry a dénoncé certaines mesures "anti-démocratiques" du nouveau bourgmestre, qui ne veut plus qu'on puisse filmer les débats du conseil communal. "C'est une atteinte à la liberté de la presse", a notamment déclaré Damien Thiéry (écoutez sa réaction complète ci-dessous).

Ensuite, le groupe de la minorité flamande Prolink (deux élus) a exprimé son mécontentement, à l'issue de la réunion devant le refus de Damien Thiéry, chef de file francophone, de répondre aux questions de l'opposition au sujet des options politiques du budget sur la table au motif que le bourgmestre faisant fonction Eric De Bruycker avait donné son feu vert au projet en collège.