Walen buiten. Si Ottignies/Louvain-la-Neuve - la ville et l’UCL - marquera le 40e anniversaire de la création de LLN dans la capitale française, Louvain -la-Veuve inscrira plus concrètement le "Walen buiten" dans son paysage urbain. Au sens propre du terme puisque selon le "Standaard", il y a un accord au sein de la majorité CD&V-SP.A pour débaptiser rapidement la place Foch (entre la grand-place et la Bondgenotenlaan) et lui donner le nom du recteur de la section flamande de l’Université catholique de Louvain qui fut un acteur de premier plan du divorce entre les "suppôts" francophones et néerlandophones de l’Alma Mater. C’est si vrai que le recteur francophone de l’époque, Mgr Edouard Massaux était vraiment en de très mauvais termes avec son alter ego flamand qu’il n’hésitait pas à attaquer en public !

A Louvain, toutefois, l’on retient par contre que le recteur De Somer par moult initiatives universitaires et urbaines contribua à un nouvel essor de la ville universitaire qui ne s’écroula donc nullement après le départ de la section francophone. Et la KULeuven ne l’a pas oublié non plus puisque toute une année lui est dédiée à l’occasion du 25e anniversaire de son décès. Enfin, Louis Tobback sera très content aussi : c’est lui qui mène campagne depuis belle lurette contre Foch qu’il considère ni plus ni moins comme... "un criminel de guerre" . C.Le