La date de la rencontre programmée lundi entre Paul Magnette et les syndicats de la Ville de Charleroi avait été fixée avant la désignation du Carolo comme président du PS, a indiqué lundi soir sa porte-parole. Un peu plut tôt, la CSC avait critiqué le bourgmestre pour son absence à cette réunion. Elle y voyait le premier signe d'un cumul problématique entre ses fonctions à la tête de la Ville de Charleroi et du PS.

Selon la porte-parole, les syndicats ont été informés la semaine dernière de l'absence de Paul Magnette. En déplacement à Bruxelles, il assistait à la séance hebdomadaire du bureau du parti socialiste.

"Que Paul Magnette cumule depuis quelque temps les fonctions de bourgmestre et de président du PS n'est pas à l'origine de son absence. Comme sénateur, il aurait aussi dû participer au bureau de parti", a affirmé sa porte-parole.

La CSC avait dénoncé l'absence remarquée de Paul Magnette, le bourgmestre de Charleroi, lors d'une réunion du comité de négociation commun à la Ville et au CPAS de Charleroi. "Cette absence confirme nos craintes de ne pouvoir compter que sur un bourgmestre à l'agenda surchargé", avait affirmé Mounia Benslama, permanente CSC Services publics.

Le comité en question est chargé d'assurer le dialogue social au niveau des administrations de la Ville de Charleroi et du CPAS. Il met en présence les autorités communales et les syndicats.

Des dossiers chauds sont au programme des prochaines réunions comme la réorganisation de l'administration carolo, déforcée par des départs et des mesures d'écartement, ou encore la mise en œuvre de certains aspects du plan de gestion auquel est soumise la Ville de Charleroi. "Même s'il n'est en principe pas question de licenciements, les syndicats ont observé que certains contrats n'avaient pas été renouvelés", a affirmé Mounia Benslama.

Selon la permanente, le comité de négociation n'a plus pu se réunir depuis juin dernier. La campagne électorale et l'arrivée postposée de Paul Magnette à la tête de la Ville ont successivement repoussé ses rencontres.

Lundi matin, Paul Magnette en tant que président du PS était à Bruxelles pour un bureau de parti. Ce chevauchement est d'autant plus regrettable que c'est la Ville de Charleroi qui décide de l'horaire des réunions du comité, a affirmé Mounia Benslama.

Prochainement, une nouvelle rencontre sera programmée entre le bourgmestre et les syndicats.