Quelque 60.000 personnes, selon les chiffres officiels de la police, ont composé le cortège de la manifestation nationale de mardi à Bruxelles. Les manifestants ont démarré mardi vers 11h30 de l'esplanade de la gare du Nord pour rejoindre la gare du Midi. Les trois syndicats demandent un retour à une "véritable concertation sociale". 

"Non à la semaine des 45 heures", "pas touche à nos pensions", "non à la flexibilité" sont entre autres les messages brandis par les militants.

"Nous voulons une politique qui ait du sens et des perspectives pour la population, or ce n'est pas le cas aujourd'hui", a déclaré Marie-Hélène Ska, secrétaire générale du syndicat chrétien CSC. "Le gouvernement fait sans cesse référence à la concertation sociale, mais il ne tient pas compte des arguments des syndicats et ne respecte pas la dignité des travailleurs", a de son côté souligné Marc Goblet. "Nous sommes dans la rue pour montrer qu'il y a des alternatives", a ajouté le secrétaire national du syndicat libéral CGSLB Olivier Valentin.

Le nombre de policiers déployés pour sécuriser la manifestation fédérale organisée en front commun mardi était similaire aux précédents rassemblements.

L'impact de la manifestation sur les entreprises semble limité, assurent la Fédération des entreprises belges (FEB) et le Voka, l'organisation patronale flamande.


Le métro bruxellois perturbé

Environ la moitié des lignes de métro et de tram sont desservies à Bruxelles, et treize lignes de bus sur les 50 existantes, a communiqué la Stib. Seules les lignes de métro 1 et 2 sont exploitées partiellement, à savoir qu'au minimum la moitié des véhicules circulent sur ces lignes par rapport à un jour normal, communique la Stib.

Seuls les trams 3, 4, 7, 19, 25, 39, 51, 82, 92, 94 roulent également partiellement. Le tram 81 roule entre Marius Renard et Midi. Enfin, treize lignes de bus circulent: 21, 29, 34, 46, 48, 53, 60, 66, 71, 78, 87, 89 et 95.

Toutes les autres lignes ne sont pas desservies, indique la société des transports en commun.

La Stib invite les usagers à se tenir informés via les réseaux sociaux.


Les trains circulent normalement

Le SNCB indique que les trains circulent normalement ce mardi sur le réseau ferroviaire belge. "Tout circule normalement, comme un mardi normal", a communiqué Thierry Ney, porte-parole de la SNCB.

La société de chemin de fer a prévu huit trains supplémentaires pour permettre aux manifestants de rallier Bruxelles dans la journée. Plus de 30.000 titres de transport spéciaux ont été écoulés par la SNCB à cette occasion.

L'accès à certaines gares bruxelloises est limité depuis 11h30.

© SNCB


© IPM graphics

La circulation des bus TEC et De Lijn perturbée

Le réseau de transports en commun wallon est "clairement touché" par la manifestation fédérale, indique Stéphane Thiery, le directeur marketing du TEC. L'impact varie toutefois selon les provinces et les dépôts de chaque région. Charleroi, Liège et le Hainaut sont les plus touchées. Environ 23% des services du TEC Liège-Verviers étaient assurés à 10h00, signale la société de transports en commun. La situation varie selon les dépôts.

A Omal, Rocourt et Oreye, aucun bus ne circule tandis que 50% des bus du dépôt de Bassenge et 73% du dépôt d'Eupen sont sortis. En ce qui concerne la circulation de la ligne 48 qui assure la liaison vers le campus du Sart-Tilman de l'université de Liège, le directeur marketing précise qu'une mise à jour spéciale est communiquée sur le site web, infotec.be.

A Charleroi, seuls 12,4% des services bus et seuls 20% des services du métro sont assurés. Quelque 34% des bus roulent dans la province du Hainaut. Quelque 10% des bus sont sortis des dépôts de Mons et d'Eugies mardi matin, 7,5% du dépôt de La Louvière pour la région du Centre. Le Hainaut occidental fait état de 70% des services assurés. Aucun des 90 conducteurs de bus des dépôts de Tournai et de Mouscron ne s'est rendu au travail mardi matin. Dans la région d'Ath, un seul exploitant privé roule.

Les provinces de Namur (66% des bus en circulation), du Luxembourg (73%) et du Brabant wallon (70%) sont moins perturbées. Stéphane Thiery signale que les informations disponibles sur le site web du groupe sont actualisées régulièrement. Par ailleurs, les voyageurs peuvent consulter l'application "NextRide" et les réseaux sociaux.