Quelque 600 manifestants, selon la police, se sont rassemblés dimanche à Rhode-Saint-Genèse pour protester contre les facilités linguistiques accordées aux communes de la périphérie bruxelloise.

Le groupe flamingant Taal Aktie Komitee (TAK), à l'origine du rassemblement, voulait ainsi souligner qu'à ses yeux, les Flamands de Bruxelles et sa périphérie sont les grands perdants de la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.

La marche à travers la commune a débuté à 11h. Aucun incident n'a été signalé.